Remise en contexte de l’agitation des marchés actionsJan 31, 2019

De nombreux investisseurs en actions étaient sans nul doute ravis que l’année 2018 soit enfin terminée. La hausse de la volatilité au quatrième trimestre notamment a surpris beaucoup d’investisseurs. Néanmoins, Ed Perks, directeur d’investissement, Franklin Templeton Multi-Asset Solutions, souligne que les discussions sur la volatilité oublient souvent de préciser qu’elle n’était pas due à une large détérioration des fondamentaux économiques. Il remarque par ailleurs que les investisseurs se sont finalement habitués à des bas niveaux de volatilité de sorte que 2018 marque en fait un simple retour à des « niveaux normaux ».

Putting Equity-Market Turbulence into Context

Les gros titres et les commentaires des marchés ont été envahis par des discussions sur la hausse notoire de la volatilité du marché, notamment au cours des derniers mois de 2018. Il ne faut toutefois pas oublier qu’en 2017, la volatilité était exceptionnellement basse. De notre point de vue, 2018 a marqué un retour à des niveaux plus normaux.

Néanmoins, nous ne voyons pas de détérioration systémique au niveau des fondamentaux du marché. De fait, la dernière correction des marchés est très différente des précédents replis majeurs, y compris celui de 2008.

Le récent retour à une volatilité « normale » n’est pas surprenant compte tenu des facteurs tels que la peur d’un ralentissement économique, les tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis, les incertitudes politiques et les dynamiques d’échanges des marchés. Notons que les incertitudes politiques, y compris le récent shutdown du gouvernement américain, ne devraient pas être sous-estimées en matière de volatilité sur les marchés.

Même en l’absence d’un réel impact financier, l’incertitude et la confiance des investisseurs en résultant peuvent créer des vents défavorables pour les marchés financiers. Ce qui est en jeu, c’est de savoir comment un gouvernement américain divisé pourra continuer à fonctionner ces deux prochaines années et s’il pourra gérer efficacement une crise inattendue.

De plus, l’influence accrue des échanges informatisés et des modèles quantiques que les échanges ont fait reposer sur des modèles de données plutôt que sur les fondamentaux des sociétés ont vraisemblablement créé des mouvements de marché particulièrement exagérés fin 2018, notamment en décembre, par rapport à la volatilité « normale ».

Putting Equity-Market Turbulence into Context

Coup d’œil sur les fondamentaux

En termes de perspectives économiques, nous cherchons activement des signes d’un ralentissement de l’économie américaine. En décembre, la Réserve fédérale des États-Unis (Fed) a réduit ses prévisions de croissance du produit intérieur brut américain pour 2019 à 2,3 %, soit en-deçà de sa dernière projection de septembre de 2,5 % et de la croissance de près de 3 % réalisée en 2018.

L’indice PMI manufacturier de l’ISM de décembre, un indicateur classique de l’activité industrielle, a enregistré son plus bas niveau depuis la fin de 2016. Dans le même temps, le bénéfice résiduel des réductions d’impôt qui a soutenu la croissance américaine en 2018 devrait continuer de s’estomper au cours des prochaines années.

Ces éléments sont contrebalancés par des données et des informations positives, la dernière en date étant des chiffres de l’emploi plus élevés que prévu aux États-Unis.

Cette incertitude dans l’avenir économique entraîne une dépendance accrue de la Fed à la conjoncture, la contraignant à remettre en cause les quatre hausses des taux d’intérêt bien anticipées de 2018. Ce point, combiné à l’assainissement continu du bilan de la Fed, accentuera vraisemblablement la poursuite de la volatilité dans les mois à venir.

Raisons pour lesquelles nous ne prévoyons pas de récession à court terme

Même dans ce contexte, nous ne considérons pas que les fondamentaux des sociétés soient mal en point et nous ne prévoyons pas non plus de transition vers un environnement récessionnaire à court terme.

De manière générale, nous pensons que les bénéfices pourront continuer à augmenter et que les rendements des actions pourront potentiellement être plus favorables, même s’il faudra sans doute attendre encore quelques mois avant que les investisseurs reprennent confiance en se dégageant des incertitudes politiques et donnent plus de crédit aux fondamentaux stables.

Au niveau sectoriel, nous pensons que le secteur financier pourrait bénéficier d’une plus grande considération. Les banques ont fait face à une pression démesurée compte tenu des incertitudes de la Fed quant au rythme de la poursuite de la hausse des taux ; néanmoins, une croissance des recettes et des bilans sains devraient rendre le secteur plus attrayant, notamment en intégrant une approche sélective.

En revanche, certains secteurs appellent davantage à la prudence, notamment celui de l’énergie étant donné qu’il doit toujours faire face à l’incertitude des prix du pétrole.

Alors que la volatilité peut être difficile à vivre pour un investisseur, elle peut également générer de belles opportunités. Finalement, nous considérons que l’évolution de l’environnement est l’occasion de réajuster les portefeuilles et potentiellement d’ajouter de nouveaux investissements.

La volatilité des marchés s’intègre parfaitement dans notre approche d’investissement bottom-up et notre recours à une gestion active pour découvrir de belles opportunités pour nos portefeuilles.

 

Les données de tierces parties peuvent avoir été utilisées dans la préparation de ce document, et Franklin Templeton Investments (« FTI ») n’a pas vérifié, validé, ni audité de manière indépendante ces données. FTI décline toute responsabilité en cas de perte due à l’utilisation de ces informations et la pertinence des commentaires, des opinions et des analyses contenus dans ce document est laissée à la seule appréciation de l’utilisateur. Les produits, services et informations peuvent ne pas être disponibles dans toutes les juridictions et sont fournis par les sociétés affiliées de FTI et/ou leurs distributeurs, dans la mesure où la réglementation/législation locale l’autorise. Veuillez consulter votre conseiller financier pour toute information supplémentaire sur la disponibilité des produits et services dans votre juridiction.

Les commentaires, opinions et analyses du présent document sont communiqués à titre d’information uniquement ; ils ne sauraient être considérés comme un conseil d’investissement individuel ou comme une recommandation d’investir dans un quelconque titre ou d’adopter une quelconque stratégie d’investissement. Les conditions économiques et de marché étant susceptibles d’évoluer rapidement, les commentaires, opinions et analyses sont valables à leur date de publication et peuvent changer sans préavis. Les présentes ne constituent pas une analyse exhaustive de tous les aspects importants d’un pays, d’une région, d’un marché, d’un secteur, d’un investissement ou d’une stratégie.

Recevez directement toutes les perspectives de Franklin Templeton Investments. Abonnez-vous au blog Beyond Bulls & Bears.

Pour suivre de près l’actualité de l’investissement, suivez-nous sur Twitter @FTI_Global et sur LinkedIn.

Quels sont les risques ?

Tout investissement comporte un risque, notamment celui de ne pas récupérer le capital investi. La valeur des investissements peut fluctuer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs ne sont pas assurés de récupérer la totalité de leur mise initiale. Les cours des actions fluctuent, parfois de manière rapide et spectaculaire, en raison de facteurs affectant certaines entreprises, des industries ou secteurs particuliers ou la conjoncture générale du marché.