Une Prescription pour l’innovationNov 12, 2018

Généralement associée aux technologies, l’innovation peut prendre différentes formes et concerner différents secteurs. Krzysztof Musialik, de Templeton Emerging Markets Equity, constate son apparition dans le secteur médical et pharmaceutique des marchés émergents – des évolutions qui touchent même les marchés développés.

Une Prescription pour l’innovation

Nous sommes très enthousiastes quant aux perspectives de l’industrie pharmaceutique dans les marchés émergents, particulièrement en ce qui concerne les petites sociétés. Ce secteur nous semble très prometteur pour trois raisons principales.

Démographie

Le vieillissement des populations ne touche pas seulement de nombreux pays développés, mais aussi certains émergents. Les progrès de la médecine des dernières décennies ont entraîné des changements démographiques d’abord dans les pays développés, puis progressivement dans certains marchés émergents où les populations âgées prennent de plus en plus d’ampleur. Au sein de ces grands marchés de l’industrie pharmaceutique (en Chine, notamment), le vieillissement de la population constitue un moteur de demande structurel. Il est en effet évident que les besoins en médicaments et en soins médicaux augmentent avec l’âge.

Évolution des modes de vie et changements environnementaux

L’augmentation de la longévité a augmenté la prévalence des cancers et du diabète dans les pays émergents. En parallèle, le développement économique a entraîné une sévère détérioration de l’environnement, notamment une pollution de l’air aggravée. La pollution de l’air est soupçonnée d’accroître la fréquence des cancers dans plusieurs pays émergents, par exemple en Chine où la prévalence de cette maladie a augmenté de manière exponentielle.

Le cancer – et particulièrement le cancer du poumon – est ainsi devenu la principale cause de mortalité dans ce pays depuis 2010. On y estime le nombre de nouveaux cas à 4,3 millions par année, soit presque 12 000 diagnostics par jour.[1]

Les progrès économiques ont aussi changé les modes de vie dans de nombreux marchés émergents, et pas toujours de manière positive. Les modes de vie malsains — notamment le manque d’exercice physique et la consommation accrue d’aliments transformés — a contribué au développement de l’obésité, principale cause du diabète. Jadis considérées comme les pathologies des marchés développés affluents d’Europe et d’Amérique du Nord, le diabète et les affections oncologiques pourraient enregistrer une croissance d’au moins 20 % dans les marchés émergents d’ici 2030.[2] Des évolutions qui sont loin d’être positives, mais auxquelles nous pouvons heureusement faire face aujourd’hui grâce à de meilleurs traitements et avec de meilleures chances de succès qu’auparavant.

Innovation

Le rythme effréné de l’innovation dans les entreprises pharmaceutiques des marchés émergents est peut-être le moteur de croissance le plus étonnant que nous identifions dans ce secteur. Plusieurs facteurs expliquent selon nous cette dynamique.

  • Le retour en Chine et à Taïwan des expatriés de « l’Ouest ».
  • Les exigences éthiques sensiblement plus souples en matière d’essais cliniques, un facteur important à l’ère de la révolution génomique. La Chine, par exemple, enregistre des progrès rapides dans ce domaine.
  • La volonté de nombreux pays émergents de remonter systématiquement la chaîne de valeur en passant d’une production à bas coût de produits peu coûteux à une industrie de pointe innovante. Les gouvernements de pays comme la Chine, la Corée du Sud et Taïwan appuient les initiatives qui favorisent l’innovation.

Ces tendances ne sont pas passées inaperçues. Les grandes sociétés pharmaceutiques des économies développées ont suivi de près la croissance des acteurs asiatiques de leur secteur. Ces dernières années, bon nombre d’entre elles ont conclu des partenariats avec des sociétés pharmaceutiques des marchés émergents.

Par exemple, Johnson & Johnson exploite sous licence la nouvelle molécule d’une société chinoise dans le domaine des thérapies CAR T.

Les thérapies CAR T consistent à modifier génétiquement les globules blancs (ou lymphocytes T, composant du système immunitaire) du patient de manière à y ajouter un récepteur spécial (récepteur antigénique chimérique ou CAR) qui se lie à certaines protéines des cellules cancéreuses, et à lui réinjecter ces cellules modifiées pour traiter les foyers de la maladie. À ce jour, seules deux de ces thérapies, commercialisées par de grandes sociétés biotechnologiques des marchés développés au prix de 500 000$par traitement, ont été approuvées l’année dernière. Les entreprises des marchés émergents se sont lancées dans la course à la thérapie CAR T, au point que la Chine mène aujourd’hui plus d’essais cliniques dans ce domaine que les États-Unis.

Les technologies d’édition génomique constituent un autre exemple intéressant d’innovation qui attire l’attention des sociétés dans les pays développés. Une société de biotechnologie sud-coréenne a récemment signé avec un géant américain de l’agrochimie et des biotechnologies un accord de partenariat portant sur l’utilisation d’une technologie CRISPR pour le développement de produits agricoles.

Ce type de technologie trouve de nombreuses applications dans différents secteurs mondiaux, de l’industrie alimentaire aux produits pharmaceutiques. Les CRISPR (Clustered Regularly Interspaced Short Palindromic Repeats ou « Courtes répétitions palindromiques groupées et régulièrement espacées ») sont utilisées dans des systèmes d’édition génomique. Utiles dans la recherche agricole, ces techniques offrent une plus grande souplesse et une meilleure efficacité que les autres biotechnologies et méthodes d’hybridation, et devrait théoriquement permettre aux agriculteurs de produire plus avec moins.

La prospérité ayant pour effet d’augmenter la demande de soins et de favoriser des modes de vie plus sains, les marchés émergents deviennent à la fois des sources de croissance significatives pour l’industrie pharmaceutique et des pôles d’innovation au sein même de ce secteur. Nous pensons que ce domaine offre un potentiel prometteur pour les investisseurs tout en constituant un axe de progrès social pour les décennies à venir, tant dans les marchés émergents que pour les pays développés. De notre point de vue, la santé et les produits pharmaceutiques amorcent à peine leur phase de développement sur les marchés émergents.

Les commentaires, opinions et analyses du présent document sont communiqués à titre d’information uniquement ; ils ne sauraient être considérés comme un conseil d’investissement individuel ou comme une recommandation d’investir dans un quelconque titre ou d’adopter une quelconque stratégie d’investissement. Les conditions économiques et de marché étant susceptibles d’évoluer rapidement, les commentaires, opinions et analyses sont valables à leur date de publication et peuvent changer sans préavis. Les présentes ne constituent pas une analyse exhaustive de tous les aspects importants d’un pays, d’une région, d’un marché, d’un secteur, d’un investissement ou d’une stratégie.

CFA® et Chartered Financial Analyst® sont des marques déposées de CFA Institute.

Quels sont les risques ?

Tout investissement comporte des risques, notamment celui de ne pas récupérer le capital investi. Les investissements dans des titres étrangers comportent des risques spécifiques liés notamment aux fluctuations des taux de change, à l’instabilité économique et à l’évolution de la situation politique. Les investissements dans les marchés émergents, dont les marchés frontières sont un sous-ensemble, comportent des risques accrus liés aux mêmes facteurs, outre ceux associés à la taille réduite de ces marchés, à une liquidité moindre et à un manque de cadres juridiques, politiques, commerciaux et sociaux établis pour soutenir les marchés des valeurs mobilières. Étant donné que, d’une manière générale, ces cadres sont encore moins développés sur les marchés frontières, entre autres facteurs – notamment le potentiel accru de volatilité extrême des prix, l’illiquidité, les barrières commerciales et les contrôles des changes – les risques associés aux marchés émergents sont amplifiés sur les marchés frontières. Les cours des actions sont soumis à des fluctuations, parfois rapides et importantes, en raison de facteurs affectant les entreprises individuelles et certains secteurs ou sous-secteurs, ou du fait des conditions générales de marché.

 

[1] Source : Cancer Statistics in China 2015, CA: A Cancer Journal for Clinicians.

[2] Source : American Diabetes Association, Diabetes Care, « Global Prevalence of Diabetes: Estimates for the year 2000 and projections for 2030 » Rien ne garantit que les estimations, prévisions et projections se réaliseront.